{ META} timbres de france :: Timbres de la Libération
timbres de france Index du Forum

timbres de france
Forum d'entraide des philatélistes.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Timbres de la Libération

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    timbres de france Index du Forum -> Archives -> France Courants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Confetti 974


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 6
Localisation: Réunion

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 12:25 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

Bonjour,
 

A  la  fin  du  chapitre  sur  les  « Timbres  de  la  Libération »,  YT  donne  une  liste  des  surcharges  locales.  Nombre  de  valeurs  et  cote  de  la  série.  Nice  n’y  est  pas  mentionné.
 

0r,  je  possède  six  timbres,  dont  scans  joints,  surchargés  « R.F.  Nice  28 Août 1944  Front  National ».  Le  papier  servant  de  support  est  imprimé  au  verso  de  couronnes,  que  je  suppose  être  la  couronne  comtale  de  Nice.  Sauf  le  1 F 50  brun-rouge  qui,  lui,  a  au  verso  ce  qu’on  peut  prendre  pour  des  feuilles  de  palmier  et  l’extrémité  enroulée  d’un bandeau  de  parchemin.
 

Quelqu’un  peut-il  me  raconter  l’histoire  de  ces  timbres ?  Me  dire  si  ma  série  est  complète ?  Et  quelle  en  est  la  valeur ?
 

Merci  pour  tous  le  renseignements  que  vous  pourrez  me  donner.
 

Cordialement.

[url:c2058f2e14=http://timbres-de-france.xooit.com/image/53/c/4/5/num-riser0004-27c6964.jpg.htm][img:c2058f2e14]http://[url=http://img.xooimage.com/files53/2/7/3/num-riser0004-27c6966.jpg%5Dhttp://img.xooimage.com/files53/2/7/3/num-riser0004-27c6966.jpg%5B/url:c2058f2e14%5D[/img:c2058f2e14][/url]


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Avr - 12:25 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Confetti 974


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 6
Localisation: Réunion

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 12:28 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération (Suite) Répondre en citant



Revenir en haut
KALENDOR56
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Avr - 13:30 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

Ca c'est chouette à voir. La série est complète, nombre tiré inconnu, émis le 28 août 44. Répertorié au Maury. Les deux états sont à 85 et 65€ respectivement pour la série. Pour le verso, quelqu'un pourra intervenir pour des infos, ou consulter le Mayer que je ne possède pas.

Pour info, c'est bien une couronne comtale, mais pas forcément de nice dans l'esprit. c'est la forme générale des couronnes comtale (les petites boules sur chaques sommet en sont le principal signe distinctif). Le vrai symbole de rassemblement dans la culture nissarde est la "ratapignata". Il est mis à l'honneur sur la série armoirie de 46 n°758.

Pour des infos sur la symbolique de la Ratapignata, faites un tour ici http://racinesdupaysnicois.eu/2011/01/14/la-symbolique-de-la-ratapignata-da…

Robert Abita à édité l'article suivant qui vous donnera des infos sur ce type d'émission, y compris votre série qui fait partie des émissions diverses (commemoratives, patriotiques...) Le voici :

Timbres de la Libération : 3- Classement et bibliographie (Par Robert Abita, N°326, décembre 1984)


Classement
A la Libération, de nombreuses villes ont émis des timbres. Oui mais à quel titre ? Officiellement ? Patriotiquement ? A titre privé par des margoulins ?
Comment s’y retrouver dans tout cela ? Comment avoir des renseignements précis sur chacune des émissions ? Il existe sur cette question des études détaillées. La revue « la Philatélie Française » (revue de la fédération, ndlr) a publié une étude qui a commencé dans le N° 304 (octobre 1979) et qui avec des éclipses se poursuit encore aujourd’hui (en 1984 ndlr).
L’auteur, J.P. Bousquet, divisent les émissions de la Libération en trois catégories :
  les émissions officielles reconnues par les PTT
  les émissions semi-officielles non reconnues par les PTT
  les émissions diverses (patriotiques, commémoratives, privées).
Nous allons reprendre la classification et l’énumération de ces émissions telles qu ‘elles ont été exposées dans cette revue. Nous ne répondrons pas aux questions qui peuvent se poser au sujet de chacune de ces émissions, nous bornant à donner un système de références biographiques permettant à chacun de d’orienter rapidement ses recherches.
les émissions officielles reconnues par l’administration des PTT
Elles sont au nombre de 15. Voici leur liste et leur répartition dans les numéros de la revue
 Aigurande (N°304)
 Bordeaux (N°304)
 Châlon sur marne (N°304)
 Chambery (N°304)
 Châtellerault (N°304)
 Cherbourg (N°304)
 Decazeville (N°304)
 Loches (N°304)
 Lyon (N°304)
 Measme (N°305)
 Niort (N°305)
 Poitiers (N°305)
 Pons (N°305)
 Lille (N°306)
 Tours (N°306)
L’auteur de cette étude, M. Bousquet, précise les circonstances particulières qui ont marqué chacune des émissions, publie ou mentionne les documents officiels qui les ont suscitées et donne les chiffres des tirages.
Ces 15 villes, correspondent aux émissions cotées dans les catalogues. Au sujet de ces 15 émissions, le catalogue « Marianne » (édition N°1, p 537) exprime l’opinion suivante : « Il n’est pas dans notre propos de rechercher les pressions qui, à l’époque, ont pu faire admettre sur cette liste telle émission plutôt que telle autre. Nous ne pouvons que nous incliner devant la décision administrative…, bien que sur cette liste figurent un bon nombre de vignettes d’origine plus que douteuse »
Ces doutes, le catalogue « Marianne » les applique aux émissions de Chambéry (« série fantaisiste officialisée on ne sait pourquoi. » et de Loches (« émission sans véritable autorisation officielle ». Souligons pour qu’il n’y ait aucune confusion que le chapitre sur les émissions de la Libération n’a pas été repris dans les éditions 2 et 3 de ce catalogue.
Les émissions semi-officielles non reconnues par l’administration des PTT
Bien que ces émissions n’aient pas été reconnues par l’administration, observons que la plupart d’entre elles ont été réalisées à la suite d’une ordonnance officielle, fabriquées sous le contrôle de l’administration locale ; l’auteur cite les procès-verbaux, les attestations de magistrats ; ces timbres ont été vendus à la poste et les matrices détruites après tirage.
A en juger par leurs caractéristiques, on ne voit pas toujours nettement la frontière qui les sépare des émissions de la première catégorie, en dehors de la décision administrative de reconnaître les unes et pas les autres. C’est pourquoi l’examen objectif des circonstances historiques de la naissance de chaque émission est une démarche indispensable. Répétons que notre souci est de donner aux lecteurs une source d’information précise. Par exemple, le lecteur qui voudrait connaître les circonstances et le tirage de l’émission de Monteuil-Bellay pourrait chercher dans le « Philatélie Française » N° 309, ainsi que l’on peut le constater en lisant l’énumération qui suit.
La liste des émissions de la seconde catégorie comprend 36 noms :
Décrites dans le N°306 de la « Philatélie Française »
 Annecy
 Annemasse
 Audierne
 Baccarat
 Badonviller
 Bellegarde
 Bourgueil
 La Charité sur Loire

Décrites dans le N°308 de la « Philatélie Française »
 Chouzé
 Cinq-mars la Pile
 Collonges-Fort-l’Ecluse
 Curzay
 Delle
 Gex
 Courcelles-de-Touraine
 La Chapelle sur Loire
 Château-Renault
 Cholet
 Evreux
 Lignères-de-Touraine
Décrites dans le N°309 de la « Philatélie Française »
  Monteuil-Bellay
  Orléans
  Paimbœuf
  Pernay
  Pornic
  Rochecorbon
  Les Rousses
Décrites dans le N°310 de la « Philatélie Française »
 Paris 122
 Salins
 Sainte-Foy-la-Grande
Décrites dans le N°311 de la « Philatélie Française »
 Salon de Provence
 Saverne
 Thizy
 Angoulême-l’ Houmeau
 Mouthiers sur Boëme
Décrites dans le N°312 de la « Philatélie Française »
 Saint Nazaire
Les émissions diverses (patriotiques, commémoratives, privées)
Décrites dans le N°316 de la « Philatélie Française »
 Ahun
 Alençon
 Antibes
 Audincourt
 Autun
 Belfort
 Béziers
 Boulogne
 Bressuire
Décrites dans le N°318 de la « Philatélie Française »
 Brest
 Breiz Unan (« Breatgne Unie » ou « seule »)
 Treich Breiz (« Bretagne victorieuse »)
 Breiz disgavret (« Bretagne délivrée »)
 Briançon
 Caen
 Calais
Décrites dans le N°320 de la « Philatélie Française »
 Cannes
 Castres
 Casteljaloux
 Chamberaud
 Chénérailles
 Clermont-Ferrand
 Cluses
Décrites dans le N°330 de la « Philatélie Française »
 Cognac
 Colmar
 Conflans-Saint-Honorine
 Digne
 Douai
Décrites dans le N°337 de la « Philatélie Française »
 Dunkerque
 Elboeuf
 Gap
 Grandvillars (Territoire de Belfort)
Décrites dans le N°340 de la « Philatélie Française »
 Lorient
 Louhans
 Luble
 Mamers
 Mansle
Décrite dans les N°341 à 345 de la « Philatélie Française »
 Marseille
Décrites dans le N°345 de la « Philatélie Française »
 Médis
 Metz
 Modane
 Montceau-les Mines
 Montivilliers
 Montluçon
Décrites dans le N°346 de la « Philatélie Française »
 Montluel
 Montpellier
 Morlaix
 Mornant
 Nanterre
 Nevers
Décrites dans le N°347 de la « Philatélie Française »
 Neuilly
 Nice
 Notre-dame d’Alençon
Décrite dans les N°347 à 349 de la « Philatélie Française »
 Ouessant
Décrites dans les N°350 et 351 de la « Philatélie Française »
 Paris (courrier FFI)
Décrites dans le N°352 de la « Philatélie Française »
 Pontarlier
 Ponthierry
 Provence
 Provins
Décrites dans le N°320 de la « Philatélie Française »
 Roanne
 La Rochelle
 La Roche sur Yon
 Romorantrin
 Rouet
 Saint Brieuc
 Saint-Dié
 Saint Laurent-du-Var
 Sault
 Saumur
Décrites dans le N°355 de la « Philatélie Française »
 Sospel
 Soulac sur mer
 Thonon
Décrites dans le N°358 de la « Philatélie Française »
 Toulouse
 Tulle
 Venve
 Verdun
 Vesoul
 Vichy
 Vire
Décrites dans le N°364 de la « Philatélie Française »
 Vouvray
 Ile d’Yeu
Bibliographie des surcharges de la Libération
En publiant la liste des émissions de la Libération, classées en 3 grandes catégories, notre but n’était pas de présenter ce classement comme parole d’évangile. Ce classement résulte, en partie, d’une décision administrative de 1944 qui ne peut être modifiée. Quelques soient les réserves que l’on peut faire sur cette décision, le classement s’impose comme une réalité indépendante de la volonté des philatélistes.
La manière dont nous avons publié cette liste, permet de trouver sans hésiter les circonstances historiques de chaque émission en se reportant immédiatement au numéro correspondant de la revue fédérale. Chacun de nous, en effet, sans être spécialiste de cette collection, peut posséder des documents surchargés « RF », rencontrer une offre qui mérite réflexion, trouver une surcharge qui le laisse perplexe. Il peut grâce à notre liste savoir immédiatement où chercher les renseignements dont il a besoin. Il suffit d’avoir accès à une collection de la « Philatélie Française », qui est disponible à l’UPI.
Cela dit, en dehors de cette publication, existe t-il des références bibliographiques ? Assurément. Le livre qui fait référence en ce domaine est celui de jacques F. Lion « Les timbres de la Libération », 1967, Paris. Il contient un nombre très important d’information sur les circonstances des émissions, on y trouve les textes des décisions officielles, les procès-verbaux des émissions dites « semi-officielles », les tirages etc… On le trouve à la bibliothèque du musée de la Poste.
Le défaut de ce livre est lié à sa date de parution, 1967. Depuis lors des recherches ont été faites ; elles ont abouti à des découvertes et des corrections importantes. L’exemple de Gourdon est à cet égard significatif. On connaissait une série de timbres surchargés d’une croix de Lorraine ; cette série avait été baptisée, on ne sait trop pourquoi « émission de Gourdon ». Or les recherches menées auprès des autorités de cette ville du Lot ont abouti à ce surprenant résultat : aucune autorité de cette ville n’avait donné l’ordre de surcharger des timbres et personnes n’était au courant de ces surcharges.
Le hasard intervint. On découvrit que des correspondances portant des surcharges de la Libération, en particulier de Bretagne, avaient été adressées à un philatéliste de Lyon : M. Gourdon ! On eût l’idée de faire des recherches dans cette direction, et on découvrit que l’émission « de Gourdon » était en réalité une variété de l’émission « Trec’h Briez » (Bretagne victorieuse ), avec la même croix de Lorraine mais sans l’inscription bretonne. Cette histoire montre que les légendes naissent parfois bien curieusement et combien il est difficile de découvrir et de rétablir la vérité. Il est heureux dans ce cas, qu’il se soit trouvé des philatélistes assez persévérants et assez perspicaces pour la découvrir. Cette découverte est racontée dans le N° 5 du « Bulletin des collectionneurs de timbres de la Libération » (janvier 1968) sous le titre « Emission de Gourdon ou de M. Gourdon ? ».
Or le livre de M. Lion, édité avant cette découverte, mentionne la prétendue « émission de Gourdon (Lot) ». mais cela ne remet pas en cause la probité scientifique de cet auteur, qui reconnaît dans son livre l’absence de renseignement sur cette émission.
En 1973, a paru un catalogue d’un format minuscule (in 12e), intitulé « Les timbres de la Libération, la France Libre », édité par Pierre Mayer, négociant en timbres-poste ; son catalogue n’a pas d’autre prétention que d’être un catalogue de marchand, un catalogue de cotations. Chaque surcharge y est reproduite de façon à permettre l’identification. Mais on ne retrouve aucun renseignement sur les circonstances des émissions, aucun procès-verbal. Les émissions sont placées dans l’ordre alphabétique ; elles sont toutes sur le même plan, celle (plus que douteuse) de Pontarlier comme celle (indiscutable) de Bordeaux.
Ce catalogue plus récent que l’ouvrage de J. Lion a tenu compte de certaines découvertes, a corrigé certaines erreurs. Par rapport à l’ouvrage, on y trouve 26 émissions en moins et 22 en plus. Opposés par leur conception, ces deux ouvrages se complètent.
Venons-en au principe de la classification des émissions de la Libération. En limitant à 15, les émissions qu’elle reconnaît, l’administration a créé une situation qui à l’origine d’une interminable controverse. L’administration a pris sa décision à la suite d’une enquête se fondant sur deux critères : la qualité de l’autorité qui a demandé l’émission, la mise en vente de la totalité aux guichets de la poste. Mais, font remarquer certains, quel crédit accorder à une enquête effectuée en 1944, alors que les communications étaient incertaines ? Et quels étaient les autorités ayant qualité pour faire surcharger les timbres dans cette période de guerre et d’insurrection où les premiers administrateurs des villes libérées (autorités militaires ou civiles, responsables de la résistance) avaient hâte de faire disparaître sur les correspondances les traces d’un régime honni ?
Dès 1945, des philatélistes spécialisés dans cette collection ont qualifié le choix de l’administration de fantaisiste. Deux des 15 émissions reconnues ne répondaient pas exactement aux critères, alors qu’une quarantaine y satisferaient, bien que non reconnues. Le débat atteignit une acuité élevée en 1975 quand l’administration des PTT publia un communiqué où était réaffirmé la pérennité de la liste des 15 émissions (« Le Monde des philatélistes », n° 268, août 1974). L’association des collectionneurs des timbres de la Libération (ACTL) contesta cette liste auprès des PTT. Le ministre des PTT répondit par une fin de non recevoir : « Il ne saurait évidemment être question pour mon administration de revenir, après un délai de 30 ans, sur le contenu de cette liste. » l’ACTL envisagea alors un recours au conseil d’état. Mais cette action (qui ne peut se faire que dans un délai de 2 mois) se révéla irrecevable. (« Le Monde des philatélistes », n° 276, mai 1975, publia alors un article intitulé « Trente ans après, les surcharges de la Libération », dans lequel son auteur M. Paul Demeny, défendit pour l’essentiel , la vérité de liste officielle. Le « Bulletin de l’ACTL » y répondit par la plume acerbe de M. Huot. La controverse atteignit le ton aigre de la polémique. Mais le silence de la grande presse fut tel que ni la tentative de recours en conseil d’état, ni l’augmentation des contestataires ne parvinrent à la connaissance des philatélistes.
Cinq ans plus tard. (« Le Monde des philatélistes », n° 329, mars 1980, publia un communiqué des PTT, rappelant le caractère sacro-saint de la liste des 15 émissions et vouant à la damnation éternelle toutes les autres surcharges. Dans son numéro suivant, le même journal publia une « mise au point » de M. Dumont, de l’Académie de Philatélie, qui mettait en doute le bien fondé du communiqué des PTT. Après avoir dénoncé le scandale de Decazeville (émission aussitôt disparue que vendue) et l’infime tirage de celle de Chambéry, il note : « Mais le plus cocasse en matière d’émission de la Libération est que si, les PTT, ont donc légitimé d’affreux bâtards, ils se sont toujours refusé à reconnaître un enfant légitime, à savoir l’émission d’Orléans ». Il s’agit d’un entier postal de 1,20F, surchargé « R.F. » par la direction régionale des PTT et tiré à 120.000 exemplaires largement diffusés.
Entre-temps, à partir d’octobre 1979, « La Philatélie Française », avait ouvert ses colonnes à un collectionneur spécialisé, M. Bousquet, qui en publiant la liste des émissions de la Libération popularisait les recherches de jacques Lion après les avoir mises à jour. Cette publication a duré jusqu’à la fin de 1984.
Telle est l’histoire de ce conflit qui existe depuis 1944 au sein du monde de la philatélie, conflit qui engendre périodiquement des controverses dont nous avons retracé quelques épisodes. Les collectionneurs spécialisés ont-ils raison sur tout ces points ? Pour le savoir, il faut examiner chaque point ! Cette étude que l’immobilisme administratif rend impossible sur le plan officiel, chacun peut l’entreprendre pour son compte. Des documents de base existent, ils ont été publiés. Maintenant nos lecteurs savent exactement où ils peuvent les trouver.
Articles sur le même sujet :
 1 - Les surcharges RF (par Robert Abita N°322 de mai 1984)
 2 - Timbres et trafic (par Claude Chapront, N°148 novembre 1965)



Je vous invite à consulter le site philatélie-populaire.com qui est une vraie mine d'info, d'ou est est extrait cette article.


Revenir en haut
Fuciflora57


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 3 144
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 14:54 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

Bonjour à vous deux, voici quelques infos supplémentaires sur ces timbres :

Ces timbres surchargés RF Nice 28 août 1944 Front National, se compose de six valeurs, 4 au type Mercure, 2 au type Pétain, ils ont été tirés à 25000 séries, Ils ont été vendu 50fr à l'occasion d'une journée philatélique de bienfaisance le 15 décembre 1944 avec un maximum de 3 séries par personne. Le produit net de cet vente a été en parti converti en titres de "l'emprunt de la libération" qui constituèrent le fond de caisse des oeuvres d'assistance du Front national des Alpes-Maritimes.
En ce qui concerne le papier filigrané avec couronne , je n'ai pas d'info dsl, il faudrait voir du coté des philatélistes de la libération, qui serait à même je pense de fournir plus de renseignements.

Bonne journée à vous.

Fuciflora57
_________________
Nul ne possède tout le savoir, sachons cependant le partager avec autrui !!!!!
n'hésitez pas, rejoignez nous sur http://www.timbres-de-france.com/
http://www.france-timbre.fr/index.php


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Confetti 974


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 6
Localisation: Réunion

MessagePosté le: Dim 24 Avr - 08:27 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

GRANDS  MERCIS  à  KALENDOR  et  FUCIFLORA  pour  ces  précieux  renseignements,  biens  argumentés  et  documentés.

Cordialement.


Revenir en haut
KALENDOR56
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 24 Avr - 11:33 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

Merci pour ta gentillesse, ce genre de commentaire constitue à mon sens la plus belle récompense pour notre travail (si tant est que l'on appelle la passion du travail).

Revenir en haut
Fuciflora57


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 3 144
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 24 Avr - 12:48 (2011)    Sujet du message: Timbres de la Libération Répondre en citant

Merci Confetti 974, c'est toujours avec un grand plaisir que nous mettons nos recherches à la disposition de tous.

A bientôt.

Fuciflora57
_________________
Nul ne possède tout le savoir, sachons cependant le partager avec autrui !!!!!
n'hésitez pas, rejoignez nous sur http://www.timbres-de-france.com/
http://www.france-timbre.fr/index.php


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:52 (2017)    Sujet du message: Timbres de la Libération

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    timbres de france Index du Forum -> Archives -> France Courants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com